Pour faire une recherche dans le site complet:

Mercis à "SiteLevel" !


NOS ANCÊTRES : Événements de 1665 à 1686
________________________________________
 

AVIS: Les renseignements affichés dans cette page ne sont qu'un très
court résumé de ceux traités dans les publications offertes par
La Société Historique et Généalogique BellemareMC

Les droits d'auteur ne nous permettent pas
de publier tout le contenu de ces publications.

____________________________________________

* VOICI QUELQUES TITRES ET EXTRAITS
de sujets sur la période de 1665 à 1686, traités dans les publications généalogiques Bellemare et offerts par La Société Historique et Généalogique BellemareMC.
 
Nous respectons les droits d'auteur qui ne nous permettent pas de publier les détails et précisions manquants dans cette page de www.bertpage.ca.
_______________________________________________
 
 
1665-01-03: Les Iroquois se font menaçants et les habitants se regroupent en forteresse.  Ainsi, Étienne Gellineau obtient une concession de 44x44 pi. du Père Frémin au fort St-François.  Il est voisin de Marguerite Hayet (épouse de Ménard Chouart Desgroseillers qui a 9 enfants) et de Benjamin Anseau. (Terrains actuels du Sanctuaire du Cap-de-la-Madeleine).
 
1665: Construction d'un 2ième moulin à farine à vent au Cap.  Il est situé près de l'étang du Moulin actuel. / Déclenchement d'une enquête au Cap sur le trafic de l'eau-de-vie avec les indigènes.  Elle s'étendra, à Trois-Rivières, de 1666 au 20 juin 1667.
 
1665-04-27: Étienne Gellineau fait une information civile contre René Besnard, sieur Bourjoly et Jacques Aubuchon, concernant quelques contestes au sujet d'une portion de terre qu'il a fait défricher sur de vieux alignements.
 
1665-05-04: Étienne Gellineau demande un règlement avec son voisin Étienne De Lafond (marié à la soeur de Pierre Boucher) au sujet de leurs concessions au Cap.  Le notaire nomme l'endroit "Le petit chenal des Trois-Rivières".  Il y a accord et ils s'entendent pour nommer les arbitres Guillaume De Larue, le Père Frémin, Jacques Besnard, François Duclos et Jean Iger.  Étienne Gellineau sera contraint de laisser son voisin jouir d'une pièce de terre adjacente à la sienne selon l'arpentage réalisé par Jean Guyon Sieur Du Buisson.
 
1665-07-16: Arrivée d'un groupe de chevaux pour la colonie au port de Québec.  Les indigènes les appelaient les "orignaux de France". / 1200 soldats du régiment de Carignan-Salières commandés par le marquis de Tracy débarquent à Québec ce même été.
 
1666-01-15: 300 soldats du régiment de Carignan et 100 canadiens arrivent à Cap-de-la-Madeleine et y passent la nuit.  Ils sont hébergés par les colons. Ils étaient partis de Québec le 6, en raquettes et bien chargés par un froid intense.
 
1666-05-02: Étienne Gellineau donne à son fils Jean, la moitié de ses terres au Cap-de-la-Madeleine pour la bonne amitié.  Elles avaient été concédées par le Père Frémin à Étienne en 1664.
 
1666-08-02: Étienne Gellineau règle un différend avec Nicolas Gastineau, Sieur Duplessis au sujet d'une terre touchant leurs concessions.  Les arbitres étaient Claude Houssart dit le petit Claude et Pierre Gaillou tandis que Pierre Couc Sieur de Lafleur et Jean Hébert semblent être témoins.
 
1666-08-22: Étienne Gellineau fait un marché avec Pierre Retour de Champlain.  Il loue 2 quantités de terre à ensemencer à Pierre Retour moyennant 9 minots de blé.  Les témoins sont Claude Houssart et Robert Rivard dit Loranger.  Jean Gellineau signe d'une croix.
 
1666-08-24: Claude Houssard et Guillaume Barette sont nommés pour évaluer le travail à réaliser par les nommés Pierre Durand dit Demarchais et Gilles (?) sur la terre d'Étienne Gellineau.  Ils comptent 30 minots de blé, 40 minots de pois et 3 minots d'avoine.  Pour récolter, engranger et battre le tout, ils estiment que ça prendra 20 jours.  Étienne devra verser à chacun 7 minots de pois verts ou blancs.  Martin Carpentier et Jean Hébert sont les témoins.
 
1666: Le recensement de cette année mentionne: "Étienne Gélineau, 42 ans, habitant  Jean, 20 ans".  En cette même année, il y a signature du traité de paix avec les Iroquois, suite à leur défaite contre le régiment de Carignan. (Recensement entre fév. et août 1666).
 
1666-09-04: Information d'office à la requête du procureur fiscal contre un sauvage nommé Prahanvuan qui est accusé d'avoir échangé de la porcelaine pour de l'eau-de-vie avec Jean Gellineau.  Le Père Gabriel Druillettes confronte les deux parties pour témoignages divers.  Jean De Lafond signe comme témoin.  (ANQ-tome 49, p. 28)
 
1667-01-20: Jean Gellineau est appelé à témoigner au sujet de la traite de l'eau-de-vie qu'il aurait faite à Cap-de-la-Madeleine, avec l'amérindien Prahanvuan.  Il aurait échangé un demiard d'eau-de-vie, des mitasses et une vieille chemise, pour une ceinture de porc-épic, un collier de porcelaine de cinq cens, un canon de porcelaine de poils de couleur rouge en forme de couronne.  La comparution s'est faite devant Michel Leneuf Sr du Hérisson et Sieur de la Vallière, lieutenant civil et criminel. (Canon de porcelaine = petits cylindres troués).  (Prévôté 3-Riv. Reg. 1, p. 157)
 
1667-08-07: Étienne Gellineau fait un marché avec Pierre Retour. Il loue 4 et 1/2 arpents de terre à Retour pour 13 minots de blé.  Pierre Retour s'associe à Martin Foisy sur le même acte.
 
1667-09-25: Arrivée à Québec du navire Le Saint-Louis de Dieppe, ayant comme passagers environ 90 femmes et 100 travailleurs, plusieurs engagés, Filles du Roi et environ 15 chevaux. Françoise De Charmenil, future épouse de Jean Gellineau était du nombre.  Il y a aussi la présence de Marguerite Itas qui marirea Jacques Aubuchon et Catherine Jérémie qui mariera Jacques Aubuchon fils à Batiscan.  Les noms ci-haut mentionnés reviendront dans le quotidien des Gellineau.  (Les filles du Roi au 17ième siècle, Landry, p. 270)
 
1667: Le recensement mentionne une population de 362 habitants à Cap-de-la-Madeleine.  Il est écrit: "Étienne Gellyna, 42 ans, son fils, Jean, les domestiques: Pierre Durant, 25 ans, Nicolas Millye (Millet), 35 ans ; une tête de bétail et 20 arpents en valeurs. (Recensement fait entre avril et octobre, l'Intendant Jean Talon y a personnellement travaillé).  (Lacoursière, p. 126)
 
1667-10-17: Contrat de mariage de Jean Gellineau, 21 ans, et Françoise De Charmenil, 15 ans, fille de Robert De Charmenil et de Marie Denis, née à Saint-Maclou de Rouen.  Le mariage a été probablement célébré à la chapelle du fort St-François de Cap-de-la-Madeleine dans les jours suivant ce contrat.
 
1668-02-13: Concession d'une terre à Étienne Gellineau et son fils Jean, de chacun 3 arpents de front par 40 de profond au fief Marsolet (aujourd'hui Champlain) entre Pierre Gaillou et Pierre Durand dit Desmarchais.  La concession est faite par Séverin Ameau au nom de Nicolas Marsolet. Ce Durand était domestique chez Étienne Gellineau en 1667.  Nicolas Marsolet était arrivé à Québec avec Samuel de Champlain en 1613.
 
1668-11-30: Bail à ferme de Nicolas Gastineau, sieur Duplessis à Étienne et Jean Gellineau au Cap.  François Bigot et Martin Carpentier sont témoins.  L'objet du bail est: 2 vaches pour une durée de 3 ans.  Six personnes signent l'acte rédigé sur trois pages.
 
1668-12-05: Nicolas Gastineau, sieur Duplessis loue à Étienne et Jean Gellineau, pour 3 ans, moyennant 15 livres de beurre par an, une vache de poils noirs, estimés à 100 livres et une autre vache aussi de poils noirs, estimée à 80 livres.
 
1668: Naissance à "Petit Cap-de-la-Madeleine" du premier fils de Jean Gellineau.  Il est baptisé Étienne, probablement en l'honneur du vaillant grand-père. L'acte est perdu mais il est pratiquement certain qu'il a été baptisé à la chapelle du fort St-François, au Cap.  Étienne (fils de Jean) formera la lignée des Gélinas et deviendra avec 2 de ses frères, Jean-Baptiste Gélinas dit Bellemare et Pierre Gélinas dit Lacourse, les premiers résidents et défricheurs d'Yamachiche.
 
1669-02-04: Accord entre Étienne et Jean Gellineau pour quelques prétentions qu'ils avaient entre eux pour le partage de biens, à savoir une vache, de la vaisselle et des meubles.
 
1669-03-02: On joue aux cartes et consomme de l'eau-de-feu à l'auberge chez Jean Crevier dit Bellerive au Cap.  Une bagarre éclate entre Benjamin Anseau Sieur de Berri, habitant de la Rivière du Loup, aujourd'hui Louiseville et le Sieur de Manereuil.  On en vient aux coups d'épée.  Anseau Sieur de Berri est blessé sérieusement et intentera un procès contre le Sieur de Manereuil pour 900 livres devant le juge de Saint-Quantin du Cap.  (Hist. du Cap, p. 117)
 
1669-08-24: Étienne Gellineau vend sa terre acquise le 1668-02-13 au fief Marsolet à Mathieu Brunet dit Létang.  (Hist. de Champlain, p. 126)
 
1669: Naissance du second fils de Jean Gellineau et Françoise de Charmenil au Cap-de-la-Madeleine.  Il est baptisé Jean-Baptiste, probablement à la chapelle du fort St-François.  L'acte est perdu mais le recensement de 1681 nous indique ce fait.  On verra par la suite que le nom de famille de Jean-Baptiste changera et il formera la lignée des Bellemare.  Il sera le premier concessionnaire d'Yamachiche avec ses frères Étienne et Pierre.
 
1670-02-23: Étienne Gellineau loue avec son fils Jean, pour 9 ans, la terre de Nicolas Gastineau, Sieur Duplessis qui est juge, prévôt et marchand de fourrures au Cap, moyennant 10 minots de pois par arpent de terre labourée.  Gastineau fera don de cette terre aux Gellineau pour leurs bons services.
 
1670-08-28: Étienne et Jean Gellineau signent un bail comme fermiers de Nicolas Gastineau, Sieur Duplessis, capitaine des bourgeois du Cap.  Les nouveaux fermiers ont acquis 2 boeufs estimés à 250 livres, une charrette "toute roulante", 35 livres tournois, des poules, une charrue, la chaîne et le centre, deux chenilles de fer, une grange, une étable qu'ils avaient eux-mêmes construites.  En retour, les fermiers devront ensemencer 25 arpents de terre et devront de plus payer chaque année 25 minots de blé et 10 minots de pois au Sieur Duplessis.  Ceci découle de l'acte du 3 février.
 
1672-01-13: M. Christian Siguret, généalogiste (président du Cercle généalogique de Saintonge, Saintes, France) dont l'ancêtre Étienne Gellineau est commun en France et ici au Québec, a récemment retracé un acte aux Archives départementales de France, selon lequel, 13 janvier 1672, il y a eu échange de terres entre Jacques Arnaud, demeurant aux Gons, France et Marie Charrier (veuve de Jean Robert), demeurant au village "Les Charrier" avec sa fille Huguette Robert (épouse d'Étienne Gellineau et témoin à l'acte).
Note: BERTPAGE.CA détient une copie de cet acte qui prouve bien que, contrairement à ce que certains prétendent, Étienne n'était pas veuf lors de son départ de la France en 1658.  Une autre fois, les sceptiques seront confondus.
 
1672-08-22: Vente par Jean Gellineau à Pierre Brandelet d'une terre de 4 arpents, qu'il partage avec son père Étienne sur les bords du fleuve au Cap.  La vente est sans suite et Étienne et Jean revendront le 1676-11-22 à Nicolas Gastineau.
 
1673: Naissance de Pierre, le troisième fils de Jean Gellineau, à Cap-de-la-Madeleine.  Il a aussi probablement été baptisé au fort St-François.  L'acte de baptême est perdu mais le recensement de 1681 nous indique que Pierre est âgé de 8 ans.  Pierre formera la lignée des Lacourse.
 
1673-11-27: Étienne et Jean Gellineau comparaissent devant Gilles Boyvinet, général du Roi à 3-Rivières. (Enquête sur la distribution des terres au fief Marsolet).  (Histoire de Champlain, p. 126)
 
1674-08-19: Jean Gellineau est parrain au Cap, de Jean, fils de Nicolas Milet dit Marandais et de Michelle Sédillot (Lesdiller).
 
1674-09-26: Les Jésuites afferment à Charles Legardeur de Villiers pour 7 ans, la seigneurie de Batiscan, celle du Cap-de-la-Madeleine et leurs terres des Trois-Rivières.
 
1676-01-03: Jean Gellineau fait l'acquisition d'une terre de Jacques Aubuchon dit Dargis dans la seigneurie de Villiers, pour 180 livres tournois.  Cet achat indique que Jean vise la rive sud du Saint-Laurent.  L'année 1676 est aussi celle de la naissance de Françoise, la première fille de Jean et de Françoise de Charmenil.  L'acte est perdu mais le recensement de 1681 nous l'indique.
 
1676-05-14: Jean Gellineau renonce au bail du 1670-08-28 avec Nicolas Gastineau, sieur Duplessis.  En compensation, Gastineau a reçu un montant de 230 livres tournois.
 
1676-11-22: Vente d'une terre acquise en 1664 au Cap par Étienne Gellineau résidant à L'Arbre-à-la-Croix, à Nicolas Gastineau, Sieur Duplessis pour la somme de 225 livres que Gastineau paiera en fourrures et en marchandises variables.  Jean Gellineau vend aussi une terre, donnée par son père en 1666, à Gastineau Sieur Duplessis qui paiera en pelletries ou en grain de blé après avoir soustrait les redevances de Jean.
 
1676-11-23: Quittance pour Étienne Gellineau pour le contrat de vente du 22 novembre au montant de 225 Lt avec Nicolas Gastineau, Sieur Duplessis.  Jean en fait autant le même jour pour les actes du 14 mai et du 22 novembre, mais le notaire Cusson titre par erreur cette quittance le 3 nov. au lieu du 23 nov. 1676.  Ces quittances prouvent les lieux de résidence pour Jean, qui demeure au Cap-de-la-Madeleine et pour Étienne qui demeure à l'Arbre-à-la-Croix, près du Cap-de-la-Madeleine.
 
1677-05-02: Charles Legardeur de Villiers concède à Jean Gellineau, une terre de 2 arpents de front, en bordure du fleuve sur la rive sud, près du lac St-Paul. (aujourd'hui Bécancour).
 
1677-08-03: Étienne Gellineau, résidant à L'Arbre-à-la-Croix, "se donne à vie" à Charles Legardeur Sieur de Villiers et sa femme Jeanne-Judith de Matras pour les servir en des "travaux ordinaires".  Le sieur Legardeur s'engage à payer ses dettes se chiffrant à 180 livres tournois.  Il lui cède pour sa part tous ses biens, dont une rente à vie de 12 minots de blé par Pierre Poupardeau, une terre de 2 arpents et 10 sols.  Le sieur Legardeur promet de lui rendre 60 livres par année.  (L'Arbre-à-la-Croix est aujourd'hui à la limite de Ste-Marthe-du-Cap, mais était inclus au Cap à l'époque).
 
1678-03-19: Adrien Saillot dit Lacroix, tailleur d'habits à Québec, vend à Jean Gellineau, une terre de 9 arpents de front dans la seigneurie de Villiers, moyennant 50 livres, sise à côté de sa terre sur la rive sud du St-Laurent.  Le contrat mentionne que Jean habite maintenant la rive sud.  La quittance se fera seulement en 1680.
 
1678-09-12: Naissance de la deuxième fille de Jean Gellineau et de Françoise de Charmenil.  Elle est baptisée Marie Anne (comme sa marraine) par le père Le Tac, récollet.  Les parrain et marraine sont âgés de 9 et de 7 ans.  La marraine, Marie Anne Robineau deviendra religieuse et prendra le nom de Mère de la Trinité.
 
1680-11-20: Quittance de 50 Lt (Livres tournois) pour Jean Gellineau concernant la concession qu'il a achetée d'Adrien Saillot en 1678.
 
1680: Départ définitif des Jésuites du Cap-de-la-Madeleine.
 
1681-06-05: Jean-Baptiste Gellineau dit Bellemare, 11 ou 12 ans, fils de Jean et Françoise, est confirmé avec 9 autres enfants à l'Immaculée Conception de Trois-Rivières par Mgr de Laval.  PHDR, p. C601)
 
1681: Recensement du Cap-de-la-Madeleine. On y mentionne: "Jean Gelina, 37 ans, Françoise de Charmenil, 29 ans, Étienne, 13 ans, Jean-Baptiste, 12 ans, Benjamin, 10 ans, Pierre, 8ans, Françoise, 4 ans, Anne, 2 ans ; 1 fusil, 6 bêtes à cornes, 4 arpents en valeurs".  Le nom d'Étienne Gellineau ne figure pas au recensement mais on sait qu'il habite alors chez les récollets, dans la paroisse Notre-Dame, à Québec.
 
1682: Charles Legardeur de Villiers se montre compréhensif en redonnant la liberté à Étienne Gellineau, qui s'était donné à vie.
 
1682-09-20: Étienne Gellineau se rend chez le notaire Gilles Rageot de Québec pour faire rédiger son contrat de mariage avec Marie de Beauregard, veuve de Sébastien Langelier.  Elle a 4 enfants et est arrivée au pays "Fille du roi".  La célébration aura lieue à l'église Notre-Dame de Québec le 12 octobre 1682.  Les mariés ont 23 ans de différence d'âge.
 
1682-10-12: Étienne Gellineau contracte un second mariage avec Marie de Beauregard, née en 1645 à Saint-Germain-l'Auxerrois, fille d'Olivier de Beauregard et de Philippe Ardouin.  Elle est veuve de Sébastien Langelier.  Le mariage se fait à l'église Notre-Dame de Québec et il est mentionné que le marié, âgé de 55 ans ou environ et que la mariée est âgée de 37 ans ou environ.  Le couple s'établit dans l'arrière fief des Monceaux, situé dans la seigneurie de Maur (Sillery), (aujourd'hui St-Augustin-de-Des-Maures, entre Cap Rouge et Neuville).
 
1682-10-23: Étienne Gellineau doit assumer le gîte, nourriture, vêtements à Marie, son épouse et ses 4 enfants.  C'est pourquoi il signe un bail à ferme d'une terre pour une période de 3 ans à François Ripoche dit Ducharme.  Ils sont décrits "demeurant au lieu dit de Mousseau".
 
1683: Recensement commandé par Mgr de Laval: Il y a 204 habitants au Cap-de-la-Madeleine.  Il est mentionné : "Jean Gélinas et sa femme Françoise, leurs 6 enfants et 4 arpents de terre en valeurs".
 
1683-07-19: Naissance de Jeanne Gellineau, fille de Jean et Françoise Charmenil.  Elle est baptisée le lendemain à Trois-Rivières par le père J. de Brullon.
 
1684-06-23: Naissance du fils d'Étienne Gellineau (60 ans) et de Marie de Beauregard.  Jean-Baptiste Gellineau est baptisé à la paroisse St-François-de-Sales de Neuville.
 
1685: La monnaie de carte fait son apparition en Nouvelle-France.  Elle sera utilisée pendant une année puis l'intendant Jacques Demeulle en autorise la circulation jusqu'à 1689.
 
1685: Épidémie de fièvre pourprée provenant de France.  Elle se propage dans toute la ville de Québec.  (Lacoursière, p. 167)
 
1686-02-25: Étienne Gellineau obtient du sieur Paul-Augustin Juchereau, sieur de Maur, un billet lui permettant de vendre sa terre qu'il a reçue de sieur Jean Juchereau de la Ferté, seigneur de Maur, père, à qui bon lui semblera.
 
1686-12-22: Étienne Gellineau vend sa terre à la côte de Maur, sise entre François Savary et François Dolbec dit Dufresne, à Pierre Constantin.
 
1686-12-29: Quittance pour la vente du 22 entre Pierre Brulté, Étienne Gellineau et Pierre Constantin.
_________________________________________________

Je vous invite à vous servir de "MA VISIONNEUSE" CI-BAS  pour parcourir la section GÉNÉALOGIE. N'hésitez pas à vous en servir pour aller d'une page à l'autre en vous guidant sur les titres qui y sont mentionnés.
Vous trouverez ces pages historiquement très intéressantes.

_________________________________________________
 
*Cliquez sur le graphique pour retourner au haut de la page.

Sources vérifiées !
Cliquez ci-bas pour :
MA VISIONNEUSE !
 
Cliquez ci-bas pour:

Le BLASON des Bellemare
CÉLÉBRATIONS de la période
La discrétion en Généalogie
Pourquoi la Généalogie ?

___________________________________________________

Pour nous joindre par courriel,
veuillez NOTER et TAPER l'adresse suivante
dans la barre d'adresses de votre messagerie :

Au plaisir de vous lire !  
 
____________________________________________________

Vous pouvez cliquer ci-bas pour :
PAGE SUIVANTE : Gén. Nos ancêtres 1687-1820.
PAGE PRÉCÉDENTE : Gén. Nos ancêtres 1642-1664.
DIAPORAMA BERTRAND : Mon album de photos personnel.
QUI SUIS-JE ? : Qui est Bertrand ?
CORRECTIONS INITIALES : Gén. Nos ancêtres en France.
GÉNÉALOGIE DES BÉLAND : Introduction à la chronique.
RETOUR À L'ACCUEIL : Bienvenue à BERTPAGE.CA !